Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agenda

Agenda de la députée en circonscription

 

 

 

Vendredi 9 Octobre :

11h30 : Congrès de l'Association Nationale des Exploitants de Cavernes Aménagées pour le Tourisme à la Rivière Souterraine de Labouiche

 

Dimanche 11 Octobre :

09h30 : 7èmes Rencontres Prayolaises ouverture des expositions à Prayols

  

Agenda de la députée à Paris
 

Séances à l'Assemblée Nationale

 

Mardi 6 Octobre :

15h :

Questions au Gouvernement

Explication de vote et vote par scrutin public sur le PL liberté de la création, architecture et patrimoine

2ème lecture PPL fin de vie

Réutilisation insformations du secteur public

21h30 :

Suite odj de l'après-midi

 

Mercredi 7 Octobre :

15h :

Questions au gouvernement

PL déontologie et droits et obligations des fonctionnaires

21h30 :

Suite odj de l'après-midi

 

Jeudi 8 Octobre :

9h30 :

PPL suppression freins au développement des entreprises

PPL accueil et habitat des gens du voyage

PPL isolement électronique des détenus et renseignement pénitentiaire

PPL rétablissement autorisation sortie du territoire pour les mineurs

15h :

Suite odj du matin

21h30 :

Suite odj de l'après-midi

 

Vendredi 9 Octobre :

9h30 :

Projet de ratification protocole à la convention relative aux droits de l'enfant

Suite PL déontologie et droits et obligations des fonctionnaires

15h00 :

Suite odj du matin

21h30 :

Suite odj de l'après-midi

 

Commission des Affaires Economiques

 

Mardi 6 Octobre :

17h :

Projet de loi de finances pour 2016

Communication de M. Golberg sur la mobilisation du foncier privé en faveur du logement

 

Mercredi 7 Octobre :

9h30 :

Présentation du rapport d'application du 17 Mars 2014 relative à la consommation

16h15 :

Audition conjointe avec la commission des affaires européennes, de M. Maros Sefcovic, vice-président de la commission européenne, en charge de l'Union de l'énergie

 

 

 

ANEM
 

 

Groupe d'amitié France-Andorre

 
 

 

Contact :

 

 

Permanence parlementaire :

 

29 rue Delcassé
09000 Foix
05 34 09 08 87
 
 
Courriel :
 

frederique.massat@orange.fr

 

  

 

 

 

 

 

------------------------------------------------------

Télécharger ICI les bilans législatifs annuels de la Députée

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Activité parlementaire



Frédérique MASSAT, Députée de l'Ariège

Archives

7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 11:52

29eCongrès ANEM © Fernand Fourcade (210)

 

 

PLM : Comment aimeriez-vous voir la montagne dans trente ans?

Frédérique Massat : Les territoires de montagne offrent diverses réalités géographiques, culturelles, économiques, selon les massifs. Quelles que soient leurs spécificités, haute montagne ou basse montagne il faut renforcer la vision d’une montagne équilibrée où l’homme y développe des activités économiques dans le respect de l environnement. J’aimerais voir une montagne habitée, innovante, créatrice de nouveaux modes de développement, reconnue enfin pour son apport à la nation. Une reconnaissance concrétisée financièrement pour services rendus : eau, air, espaces protégées, biodiversité, etc…

PLM :Dans ce but, quels sont les points qu’il convient d’améliorer?

F.M. : Il faut changer le logiciel et passer d’une culture de contraintes et d’handicaps à une culture d’apports essentiels et de valeur ajoutée pour le territoire national et ses populations. Changer le logiciel, cela veut dire aussi ne pas faire de la démographie le seul critère comptable de nos politiques publiques mais prendre en compte les spécificités territoriales. Il faut que les politiques montagnardes soient de la responsabilité de tous et pas uniquement des montagnards, qu’elles puissent se contractualisées avec les territoires urbains. Accélérer le déploiement du haut et du très haut débit dans les zones de montagne est également fondamental pour pallier aux handicaps que sont les distances, la faible densité de la population et l’enclavement. Enfin, il est indispensable que les services publics soient modernisés et mutualisés, que la solidarité nationale et la péréquation soient renforcés.

PLM : Quels sont les nouveaux modèles économiques qu’il faut importer en montagne?

F. M. : Le déploiement du très haut débit doit permettre l’accueil d’activités innovantes et la pratique du télétravail. La transition énergétique présente aussi de véritables opportunités. Les montagnards doivent s’en saisir. Les énergies renouvelables doivent également être développées, comme le label montagne avec des produits de qualité issus de l’agriculture. Le secteur du tourisme doit aussi s’adapter aux nouvelles conditions de vie et aux nouveaux goûts en mettant en place encore plus d’activités évolutives et des qualités d’accueil qui correspondent à la demande. Et, dans ce cadre, nous devons poursuivre notre réflexion sur la pluriactivité indispensable aux travailleurs saisonniers. Tout cela doit nous conduire à une économie résidentielle et à une économie sociale et solidaire toujours mieux soutenue. 

PLM : Quelles sont les principales attentes des jeunes montagnards pour demain et après-demain?

F. M. : Les jeunes et les moins jeunes veulent être des citoyens à part entière ainsi que des perspectives leur permettant de vivre et de s’épanouir sur leurs territoires de montagnes. Pour cela, préparer l’avenir consiste à accroître les formations diversifiées et adaptées aux métiers de la montagne. Il est souhaitable, à cet égard, que soient créées des antennes universitaires délocalisées en zone de montagne. Les jeunes et les moins jeunes ont également une forte demande d’accès à la culture, de services publics, qui prennent en compte les spécificités des zones de montagne, et de logements financièrement abordables. Tous ces domaines sont au centre des préoccupations des élus de la montagne.

 PLM : Les populations de la montagne doivent-elles davantage prendre en charge leur destin?

F. M. : Les montagnards ont toujours pris en main leur destin mais, aujourd’hui, on entre dans une phase nouvelle qui va demander des adaptations certaines. Dans un paysage institutionnel qui va évoluer, les montagnards ne doivent pas subir mais encore intensifier leurs propositions, multiplier les innovations et s’ouvrir à de nouveaux modèles de coopération tout en revendiquant la place de la montagne. Cette potentielle nouvelle feuille de route doit être travaillée collectivement avec les nouvelles régions, les conseils départementaux aux compétences redéfinies et de plus grandes communautés de communes. La contractualisation entre les divers niveaux de collectivités montagnardes rurales et urbaines  devant participer aux nouveaux modes de développement Dans cette nouvelle organisation, la représentation de la montagne devra être bien spécifiée.  

PLM : Quels sont les principaux écueils à éviter?

F. M. : Il faut absolument éviter la sanctuarisation des espaces montagnards, le repli sur soi ainsi que le conservatisme et le refus de faire évoluer de nouvelles formes d’organisations territoriales

PLM : Quel doit être le rôle de l’ANEM dans cette construction? 

F. M. : L’ANEM doit être moteur d’un nouveau mode d’organisation, de mutualisation et de co-production avec tous les acteurs de la montagne qu’ils soient associatifs ou professionnels. Cette action, elle la mène déjà de façon non normalisée et au coup par coup. Demain, il faudra qu’elle en soit le pilier. Le contexte économique et financier l’y invitera mais le souci d’efficacité et de crédibilité face à nos divers interlocuteurs aussi. C’est un tournant et je ne doute pas que les futurs responsables de notre association sauront le négocier dans le respect de tous et au service des montagnards et de la Montagne.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Frédérique MASSAT